L'eden Des Shokou

L'eden Des Shokou

Chien-loup de Saarloos

Bienvenue à l'élevage de l'Eden des Shokou,

Bienvenue à l'élevage de l'Eden des Shokou,

Désireuse de constituer une meute soudée après l'achat de mes deux premiers Akita Inu, j'ai entrepris des recherches afin de trouver une race de chien capable de vivre en meute et possédant une communication canine non altérée par l'Homme.

Petit à petit, j'ai découvert le Chien-Loup Tchécoslovaque, mais son caractère ne correspondait pas à mes attentes. C'est en poussant davantage mes recherches que je suis tombée par le plus grand des hasards sur le Chien-Loup de Saarloos.

Ce fut de prime abord un véritable coup de foudre physique, mais ce qui m'a définitivement conquise, c'est sans aucun doute leur caractère si particulier !

Le Chien-Loup de Saarloos est LE primitif parmi les primitifs, il est une leçon d'humilité quotidienne.

L'envie d'élever

L'envie d'élever

Début 2009, je contacte l'élevage Canens Africae à qui il restait une petite femelle de disponible. Après avoir rencontré les éleveurs, nous avons décidé d'adopter notre première Chienne-Loup de Saarloos chez eux : Canens Africae E'Yuki.

En Août 2009, Yuki nous quitte à l'âge de 4 mois et demi, emportée par la parvovirose. Le bonheur qu'elle nous a apporté était si intense, que nous ne concevions plus de vivre sans Saarloos.

Quelques mois plus tard, nous achetons un couple dans le même élevage : Canens Africae E'Kumaï et Canens Africae E'Nayéli. Depuis, leurs éleveurs sont devenus des amis et de précieux conseillers en matière d'élevage de Saarloos.

Le Saarloos est une race très difficile à élever, et les débuts sont souvent semés d’embûches. Cela a été mon cas lorsque nous apprenons que Kumaï est atteint de myélopathie dégénérative (les tests n'existaient pas encore à l'époque) et que Nayéli, à 4 ans passés, n'a jamais déclenché de chaleurs ...

Et ensuite ...

Et ensuite ...

Kumaï et Nayéli sont restés pendant plus de deux ans mes seuls Chiens-Loups de Saarloos. Je souhaitais que leur éducation soit finie et cette période a aussi été pour moi l'occasion de me familiariser avec la race sous différents aspects, dont les expositions canines.

Pendant 2 ans, leurs résultats sur les rings ont dépassé mes espérances, lorsqu'en Septembre 2011 ils décrochent tous les deux, le même jour, les titres de Champions de France de beauté.

Début 2012, le cheptel s'agrandit avec l'arrivée de 3 nouvelles femelles et 1 mâle et je me lie d'amitié sincère avec Cornélia Keizer (élevage Louba Tar), LE grand nom du monde Saarloosien. C'est auprès d'elle que je perfectionne mon œil de sélectionneur de la race.

Notre première portée de Chiens-Loups de Saarloos a vu le jour le 7 Février 2014 ...